Marceline Desbordes-Valmore, Les Pleurs
avec Esther Pinon

Esther Pinon, agrégée et docteure en lettres modernes, est maître de conférences en littérature du XIXe siècle à l’université de Rennes 2. C’est pendant sa thèse consacrée à Alfred de Musset qu’elle découvre Marceline Desbordes-Valmore.

Marion Bonneau, agrégée de lettres classiques, enseigne les langues anciennes et la rhétorique. Ses recherches portent notamment sur la gynécologie en Grèce antique, au croisement des études de genre, de l’histoire des idées et de la médecine.

Aristophane, Les Cavaliers ; L’Assemblée des femmes,
avec Marion Bonneau

Bloy journaliste,
avec Pierre Glaudes

Pierre Glaudes

Pierre Glaudes est professeur de littérature à l’Université Paris IV-Sorbonne. Spécialiste des questions de littérature générale, ses travaux portent principalement sur les écrivains du XIXe siècle, parmi lesquels Chateaubriand, Joseph de Maistre, Balzac, Prosper Mérimée, Barbey d’Aurevilly, Octave Mirbeau, Villiers de l’Isle-Adam et Léon Bloy.

Philosophe et germaniste, Dorian Astor est également biographe de Lou-André Salomé et Frédéric Nietzsche sur lequel il a publié de nombreux ouvrages de référence. Il a par ailleurs traduit de nombreux textes de Sigmund Freud dont L’Homme-Moïse, GF 2020.

Pierre Pellegrin  est philosophe. Chercheur émérite au CNRS et spécialiste d’Aristote, il a dirigé la publication de ses Œuvres complètes (Flammarion, 2014). Il a par ailleurs préfacé les œuvres de Freud, pour la GF, dont L’Homme-Moïse en 2020.

Freud, L’Homme Moïse et la religion monothéiste,
avec Dorian Astor et Pierre Pellegrin

Dorian Astor et Pierre Pellegrin

Victor Hugo, Les Contemplations
avec Esther Pinon

Esther Pinon, agrégée et docteure en lettres modernes, est maître de conférences en littérature du XIXe siècle à l’université de Rennes 2. 

Docteure en études théâtrales et maîtresse de conférences à l’Université de Rouen, Judith le Blanc est également membre du comité de rédaction de la revue Théâtre/public et se met régulièrement au service du spectacle vivant en tant que metteuse en scène.
C’est véritablement pendant son DEA qui portait sur « L’opéra en comédie, esthétique et subversion » qu’elle est entrée dans l’œuvre de Molière.

Molière, Le Malade imaginaire
avec Judith le Blanc

Gisèle Séginger, La Tentation de Saint-Antoine

Esther Pinon, agrégée et docteure en lettres modernes, est maître de conférences en littérature du XIXe siècle à l’université de Rennes 2. C’est pendant sa thèse consacrée à Alfred de Musset qu’elle découvre Marceline Desbordes-Valmore.